Collection P0119 - Collection Corridart

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Collection Corridart

Dénomination générale des documents

  • Supports multiples

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

  • Source du titre propre: Titre basé sur le contenu de la collection.

Niveau de description

Collection

Cote

P0119

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1976-1981 (Production)
    Producteur
    Corridart dans la rue Sherbrooke

Zone de description matérielle

Description matérielle

45 cm de documents textuels
Environ 850 photographies
Environ 10 esquisses
2 vidéocassettes
1 enregistrement sonore

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

(July 7-13, 1976)

Histoire administrative

Exposition ouverte le 17 juillet 1976, Corridart: dans la rue Sherbrooke est l'une des principales réalisations du Programme des arts et de la culture pour les Jeux olympiques de 1976 à Montréal. Corridart a été organisée par l'artiste architecte Melvin Charney et coordonnée par André Ménard du Programme des arts et de la culture du Comité organisateur des jeux olympiques (COJO). Elle fut financée par une subvention de 386,000$ du ministère des Affaires culturelles du Québec.

Initiallement proposé par Fernande Saint-Martin comme un festival d'art sur la rue, Corridart a plutôt adopté le thème du rôle de la rue dans l'histoire et la société de Montréal. Une compétition avec jury a été ouverte à tous les artistes du Québec jusqu'en décembre 1975. Trois cent six projets ont été soumis. L'esposition était constituée de 22 projets et s'étendait sur 5.5 miles le long de la rue Sherbrooke entre l'avenue Atwater et le boulevard Pie-IX où était situé le site olympique. Corridart prit la forme d'une série de projets individuels dans un assemblage continu connu sous le nom de Mémoire de la rue qui liait ensemble les installations et les activités.

Corridart devait se tenir du 7 au 31 juillet. Les artistes commencèrent à installer leurs oeuvres en juin. Le 7 juillet, un vernissage pour commémorer l'ouverture de l'exposition eut lieu à la Galerie d'art de l'Univrsité du Québec à Montréal sur la rue Sherbrooke. Il y eut des difficultés: certaines oeuvres furent vandalisées et certains artistes dont les projets ne furent pas choisis protestèrent à cause des modalités d'attribution. L'oeuvre d'Andy Dutkewych Suspension Two fut enlevée de son site au Parc Lafontaine par le département des parcs de la Ville de Montréal le 7 juillet, parce qu'il était considéré dangereux.

Le 13 juillet, le maire Jean Drapeau et le comité exécutif de la Ville de Montréal en ordonnèrent le démentèlement. Ils alléguèrent que les oeuvres contrevenaient aux règlements municipaux sur l'occupation de la place publique et que certaines d'entre elles représentaient un danger pour le public. Toutefois, les jounaux rapportèrent les propos d'un porte-parole du bureau du maire qui disait que l'exposition avait été démantelée par qu'elle était laide et obscène. Des employés municipaux, avec protection policière, enlevérent la plupart des oeuvres, incluant l'assemblage continu, dans la nuit du 13 juillet. Plusieurs oeuvres furent démantelées par leur propre créateur. Le démantèlement complet dura trois jours. Plusieurs sculptures qui étaient situées sur des propriétés privées sur la rue Sherbrooke furent laissées. La majorité des oeuvres d'art enlevées par les employées municipaux furent irrémédiablement ou sévèrement endommagées. Le ministre des Affaires culturelles du Québec, Jean-Paul L'Allier, ordonna que l'exposition soit remise en place, mais il fut ignoré par les dirigeants de la Ville.

À la fin de l´été 1976, une poursuite légale fut intentée par plusieurs participants de Corridart. En novembre, 12 artistes de Corridart entamèrent une poursuite civile en dommages contre la Ville de Montréal pour 350,000$. Cinq ans plus tard, une décision fut rendue basée plus sur les défauts esthétiques perçus de Corridart que sur des précédents juridiques: les autorités considéraient que trop d'oeuvres montraient des images défavorables de la ville, de ses habitants et de sa croissance. Bien que les artistes aient commencé un appel contre cette décision en 1982, la Ville de Montréal a réussi à freiner le tout. Finalement, en 1988 lorsque l'appel allait être entendu, le nouveau maire Jean Doré offrit un règlement hors-cour. Les 12 artistes impliqués dans la poursuite reçurent la somme totale de 85,000$. Près de 60% du montant fut utilisé pour payer les frais légaux. Les artistes reçurent donc environ 3,000$ chacun.

Les artistes, architectes, artisans et interprètes suivants furent impliqués dans Corridart dans la rue Sherbrooke:

Archigrok (Tom Dubicanac with Ted Cavanagh)
Pierre Ayot
Bruno Caroit
Jean-Serge Champagne
Melvin Charney
Yvon Cozic
Monique Brassard Cozic
Marc Cramer
Gilles Dussureault
Andy Dutkewych
Le Groupe de l'Enfant Fort
Denis Forcier
Serge Gagnon
Laurent Gascon
Trevor Goring
Michael Haslam
Louis L'Abbé
Jean-Claude Marsan
Bob McKenna
Kevin McKenna
Guy Montpetit
Danyelle Morin
Jean Noël
Kina Reusch
Pierre Richard
Lucie Ruelland
Jean-Pierre Séguin
Françoise Sullivan
Claude Thibodeau
Bill Vazan
René Viau

Une annexe à l'instrument de recherche liste les projets inclus dans Corridart dans la rue Sherbrooke. Elle contient les noms des créateurs de chaque oeuvre, une brêve description, sa localisation et une liste de photographies.

D'autres performances liées à Corridart ont eu lieu. Celles-ci incluaient des concerts de musique de chambre, des récitals de poésie (au Théâtre de la verdure du Parc Lafontaine), ainsi que des spectacles de clowns et de magiciens au Parc Lafontaine et au Carré St-Louis.

Une exposition, Directions Montréal 1972-1976, reliée à Corridart fut organisée à la galerie d'art auto-gérée Véhicule. Les artistes qui créèrent les oeuvres pour cette exposition furent:

Allan Bealy
Pierre Boogaerts
Charles Gagnon
Betty Goodwin
John Heward
Miljenko Horvat
Christian Knudsen
Suzy Lake
Claude Mongrain
Jacques Palumbo
Leopold Plotek
Roland Poulin
Henry Saxe
Roger Vilder
Hans Van Hoek
Irene Whittome.

Historique de la conservation

Le fonds a été transféré du Service de gestion des document et des archives au Collections spéciales des bibliothèques de l'Université Concordia le 16 mars 2016, 13 avril 2016, 20 avril 2016, 11 mai 2016 et 18 mai 2016.

Portée et contenu

La collection est composée de documents rassemblés par les avocats des plaignants et déposés à la Cour supérieure du Québec, liés à l'affaire Corridart. La collection documente la conception et l'installation de Corridart, ainsi que son démantèlement rapide et les poursuites légales qui s'en suivirent. Il y a des documents liés à la carrière des artistes qui participèrent au procès et de l'information sur les précédents légaux qui y sont liés.

La collection inclut un inventaire fait par Melvin Charney des sites le long de la rue Sherbrooke, expliquant la conception de Corridart en une rue-musée qu'on visite à pied. Il y a aussi une série complète de photographies de Corridart, documentant les éléments communs (l'assemblage continu) ainsi que les oeuvres exposées le long de la rue Sherbrooke, les panneaux de texte et les sites d'activités. Ces photographies retracent la route complète de Corridart d'est en ouest. Il y a aussi des photographies documentant le démantèlement. D'autres montrent des oeuvres à la fourrière et plusieurs illustrent les dommages qu'elles ont subis. La collection inclut des propositions de projet, des documents de planification, des contrats entre les artistes et le COJO, de la correspondance, des articles de périodiques juridiques, des rapports de réunions, des plans et des esquisses. Il y a aussi des curriculum vitae d'artistes, des photographies, des brochures et d'autres documents liés à la carrière des artistes qui furent assemblés afin d'établir leur statut d'artistes professionnels.

La collection est classée selon deux séries:

P119/1 Textual and related documents
P119/2 Photographs of Corridart installations

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Les documents ont été acquis en 1996 des avocats des plaignants, avec le consentement des artistes impliqués dans les poursuites judiciaires. Les documents avaient été jusque-là déposés par la Cour supérieure du Québec au Centre de pré-archivage du Palais de justice.

Classement

Les documents sont classés tels qu'ils ont été reçus du Centre de pré-archivage sur la base des cotes indiquées sur les documents.

Langue des documents

  • anglais
  • français

Écriture des documents

Note de langue et graphie

La majorité de la documentation est en français, mais il y a quelques documents en anglais.

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Reproduction à des fins de recherche ou d'étude privée est autorisée dans la plupart des cas. Utilisation de matériel dans les publications ne peut se faire sans l'autorisation du titulaire du droit d'auteur.

Instruments de recherche

En plus de la description au niveau de la pièce, une liste du contenu des boîtes est disponible. Une annexe à cet instrument de recherche permet de faire le lien entre les photographies et les oeuvres d'art.

Instrument de recherche

Éléments associés

Accroissements

No further accruals expected.

Désignations alphanumériques

Les pièces de la collection on été cotées, apparemment par des avocats ou le personnel de la cour en préparation des procès. Les titres des dossiers cotés incluent une série de chiffres entre parenthèses; ils ont été créés par l'archiviste de l'Université Concordia afin d'indiquer l'ordre des dossiers dans la série P119/1

Droits

Droit d'auteur appartient au créateur(s).

Documents complémentaires

Reproductions of select photographs from the Corridart Collection prepared for the exhibition "Corridart Revisited/25 ans plus tard" at the Leonard and Bina Ellen Gallery, Concordia University (2001) are also available for consultation.

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Identifiant de la description du document

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Finale

Niveau de détail

Complet

Langue de la description

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés