Fonds P0023 - Fonds Alex Robertson

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Fonds Alex Robertson

Dénomination générale des documents

  • Document textuel
  • Document iconographique
  • Document sonore

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

  • Source du titre propre: Titre basé sur le contenu du fonds.
  • Variantes du titre: Auparavant connu sous le nom Collection Alex Robertson

Niveau de description

Fonds

Cote

P0023

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1853-1988 (Production)
    Producteur
    Robertson, Alex

Zone de description matérielle

Description matérielle

1252 documents sonores
4,68 m de documents textuels
15 photographies.

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

(1907-1986)

Notice biographique

Alexander Robertson naît à Thorburn (Nouvelle-Écosse) en 1907. En 1943, il épouse Angela «Julie» Baccanale de Montréal, avec qui il a quatre enfants: Jennie, James, Anthony et Alexandra . Alex Robertson meurt le 10 septembre 1986 à Montréal.

À 18 ans, il voyage à Vancouver. Il y obtient un diplôme d'un collège commercial. Durant les années 1930, il travaille comme expéditeur, contremaître, gérant de service et de production, d'abord à Halifax, puis à Montréal à partir de 1935. En 1941, il s'enrôle dans le Donnacona Montréal RCNVR qu'il quitte l'année suivante pour la marine où il devient officier marinier-rédacteur, en poste à Stadacona à Halifax. En 1943, il est envoyé sur un destroyer qui prend la tête d'un convoi vers l'Irlande. Après la guerre, il retourne à Truro (Nouvelle-Écosse). Il déménage à Montréal en 1949, où il travaille dans l'industrie textile. Par la suite, il travaille au département de la paie de l'Hôpital Royal Victoria. Il prend sa retraite en 1972, mais continue à faire du bénevolat dans la caisse populaire de l'Hôpital jusqu'en 1974. Il consacre alors une grande partie de son temps à ses passe-temps favoris.

Jeune enfant, il prend des leçons de piano et de violon. Alors qu'il est adolescent, il joue du banjo et dirige un orchestre qui joue à l'occasion de danses dans des écoles et lors d'activités sociales. C'est dans la marine qu'Alex développe son intérêt pour le jazz et qu'il commence sa collection. Ses recherches l'amènent à produire une chronologie de spectacles musicaux, dont ceux de jazz, présentés à Montréal entre les années 1913 et 1970, à partir de journaux montréalais. Pendant quelques 40 années, il fait des recherches sur l'industrie du disque, particulièrement sur le jazz américain enregistré au Canada. Il produit les compilations la Apex 8000 Numerical, la Canadian Compo Numericals et la Canadian Gennett and Starr-Gennett 9000 Numerical. Les deux derniers furent publiées dans la revue Record Research, en 1983 et en 1986.

En regroupant la discographie de ces compagnies et en déterminant l'origine des enregistrements (ceux faits en studio à Montréal ou ceux faits à partir de bandes maîtresses venant des États-Unis), il peut identifier les musiciens américains célèbres qui endisquaient à Montréal sous un pseudonyme.

La Discophile Society a nommé Alex Robertson «a discographical scientist».

Historique de la conservation

Le fonds a été transféré du Service de gestion des document et des archives au Collections spéciales des bibliothèques de l'Université Concordia le 9 mars 2016, 15-17 mars, 2016, 21 avril 2016, 26-28 avril 2016, 3 mai 2016, et 10 mai 2016

Portée et contenu

Entre les années 1940 et 1986, Alex Robertson collectionne des disques. La plupart d'entre eux sont des 78 r.p.m., produits par les compagnies Berliner et Compo : Berliner est la première maison canadienne à produire des disques et Compo est la première à enregistrer des musiciens noirs canadiens. La collection comprend aussi des disques et des documents sonores qui n'ont pas connu de commercialisation, ni de diffusion à grande échelle.

Le fonds comprend quelques 3000 partitions de types variés, datant d'environ 1885 jusqu'à 1970, dont 1000 ont du contenu canadien. Le fonds comprend également des catalogues et des brochures promotionnelles provenant des maisons d'édition des enregistrements et des partitions, des détaillants, des clubs de disques et des postes de radio. On y retrouve aussi des livres annotés par Alex Robertson durant ses recherches. Les matériaux de recherche d'Alex Robertson sur les étiquettes et sur les séries, aussi bien que sur l'activité musicale à Montréal entre 1913 et 1970, sont inclus dans le fonds. On y retrouve aussi sa vaste correspondance et des périodiques reliés. Le fonds comprend des photographies d'Alex Robertson et de sa famille, une photographie d'Alex Robertson avec George Martin, auteur sur le jazz et plusieurs photographies prises à l'occasion d'une réception tenue en honneur d'Alex Robertson en 1988 dans la salle de consultation du Service des archives de l'Université Concordia.

Le fonds s'organise selon les séries suivantes :

P023/A Correspondance
P023/B Recherche sur les étiquettes de disques et sur les séries
P023/C Recherche sur les activités musicales de Montréal
P023/D Photographies

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Alex Robertson a donné les documents au Service des archives de l'Université Concordia peu de temps avant son décès en 1986.

Classement

À leur arrivée au Service des archives de l'Université Concordia, les documents étaient organisés en grandes séries. Les séries de la collection sont celles établies par son créateur.

Langue des documents

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Reproduction à des fins de recherche ou d'étude privée est autorisée dans la plupart des cas. Utilisation de matériel dans les publications ne peut se faire sans l'autorisation du titulaire du droit d'auteur.

Instruments de recherche

Liste des boîtes disponible.

Instrument de recherche

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Pas de nouveaux versements attendus.

Droits

Copyright belongs to the creator(s).

Droits

Droit d'auteur appartient au créateur(s).

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Identifiant de la description du document

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Finale

Niveau de détail

Complet

Langue de la description

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés